Van Dongen et le Bateau-Lavoir

Dans le cadre de l’année culturelle néerlandaise en France, le Musée de Montmartre organise une exposition centrée sur « Van Dongen et les artistes du Bateau-Lavoir », du 16 février 2018 au – 26 août 2018 – prolongation -> 9 septembre 2018. Le Musée de Montmartre évoque déjà, dans ses collections permanentes, à quel point le Bateau-Lavoir, situé Place Emile Goudeau à quelques pas de l’actuel musée, a joué un rôle important dans la naissance de l’Art moderne à Paris. L’art antiacadémique, la liberté, l’esprit de révolution, l’art populaire et le dialogue entre les arts sont les facteurs qui vont stimuler l’arrivée d’un nouveau siècle artistique avec le fauvisme et le cubisme au Bateau-Lavoir.

Van Dongen réside au Bateau-Lavoir à partir de la fin de l’année 1905 et fréquente, entre autres, l’artiste néerlandais Otto van Rees, ainsi que Maurice Vlaminck, André Derain, Henri Matisse et Pablo Picasso. Le séjour au Bateau-Lavoir de Van Dongen a considérablement influencé l’évolution de son œuvre. Cette exposition entend montrer à quel point cette période fut déterminante pour l’artiste ; c’est la raison pour laquelle nous montrerons l’évolution de sa création tout au long de sa carrière.

Van Dongen et le Bateau-Lavoir. Deux noms qui à eux seuls évoquent toute l’effervescence artistique qui fit la renommée du quartier de la Butte Montmartre. Au début du XXe siècle, le quartier, peuplé d’illustres personnages comme Picasso ou Matisse, est le cadre d’une véritable révolution picturale. Au centre de ce mouvement : le Bateau-Lavoir, vieille bâtisse en bois aménagée en ateliers d’artiste, qui vit naître les débuts du cubisme : Pablo Picasso y peint en effet Les Demoiselles d’Avignon. Van Dongen, arrivé de Hollande, s’installe à Montmartre dès 1899, et c’est très certainement son grand ami Otto Van Rees qui lui ouvre les portes du Bateau-Lavoir, où il s’installe en 1905. Le Musée de Montmartre célèbre déjà dans ses collections permanentes le rôle qu’a eu le Bateau-Lavoir dans la naissance de l’art moderne, et a décidé cette année de mettre en lumière l’œuvre de Van Dongen –2018 étant l’année de la culture néerlandaise en France. L’exposition présente donc les toiles de ce maître de la lumière et de la couleur – dont Apollinaire dira : « Ce coloriste a le premier tiré de l’éclairage électrique un éclat aigu » – dans une scénographie visant à démontrer à quel point la période du Bateau-Lavoir fut déterminante dans son œuvre. Surnommé le « Kropotkine du Bateau-Lavoir » par Picasso, Van Dongen était connu pour ses tendances anarchistes, se traduisant sous son pinceau par des changements de style fréquents et soudains, dont l’exposition rend compte suivant un parcours chronologique. On pourra aussi y admirer des toiles d’autres grands noms de Montmartre et camarades de Van Dongen : Picasso, Modigliani, ou bien encore Otto Van Rees.

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de