Superordinateur 2 petaflops

A l’occasion de sa GPU Technology Conference 2018, Nvidia a présenté la nouvelle version du DGX, son superordinateur DGX-2 clé-en-main dédié au deep learning.
Le DGX-2 dispose en effet d’une vitesse de calcul de 2 pétaFLOPS, et peut entraîner le réseau de neurones Fairseq de Facebook en 1,5 jour, contre 15 jours pour le DGX premier du nom. Les cartes Tesla V100 passent à 32 GB de RAM. Ce gain de performance a été rendu possible par plusieurs améliorations. D’abord l’augmentation de la mémoire vive présente sur les 16 cartes Tesla V100 que comporte le DGX, qui a doublé en passant de 16 Go à 32 Go de mémoire HBM2. Une mise à jour dont bénéficie également la dernière carte professionnelle Quadro GV100 de Nvidia.

20 fois plus de bande passante qu’en PCIe.
Le changement déterminant est la présence de 12 interconnecteurs NVSwitch, que l’entreprise a également dévoilé pour la première fois durant la conférence. NVSwitch possède une bande passante 20 fois supérieure à celle du standard PCIe utilisé jusqu’ici. Combinés au sein du DGX-2, ces switchs permettent à chacun des 16 GPU d’être connecté aux 15 autres avec une bande passante de 300 Go par seconde. Au total, la bande passante simultanée du système est de 2,4 To par seconde. Cette meilleure interconnexion augmente grandement les capacités du système pour les applications qui dépendent du calcul parallèle comme le deep learning. Lors de la conférence, Jensen Huang a même qualifié (de façon un peu abusive) ce système de « plus grand GPU au monde ». Evidemment, NVSwitch n’est pas réservé qu’au DGX-2 et sera aussi mis à disposition de clients aux besoins plus spécifiques en matière de calcul haute performance.

Les dernières caractéristiques
Pour un prix de 399 000 dollars vous avez à votre disposition 30 To de stockage sur SSD NVME, 1,5 To de mémoire système et deux processeurs Intel Xeon Platinum. Il pèse 160 kg et consomme 10 kilowatts d’électricité. Il sera commercialiser au troisième trimestre 2018.

Laisser un commentaire