Le World Wide Web a 30 ans

Le CERN fêtera mardi 12/03/2019 les 30 ans du World Wide Web, alors que les fake news et les réseaux sociaux retardent son entrée dans la maturité. Au point de pousser son inventeur, Tim Berners-Lee, à lancer une campagne pour « sauver le Web ». Ce jeune physicien britannique avait imaginé un « système de gestion décentralisée de l’information », alors qu’il travaillait au Centre de calculs de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), à Meyrin (GE). Le 12 mars 1989, il publie un article considéré comme l’acte de naissance du Web (la Toile en français). Trente ans plus tard, rien ne distingue l’ancien bureau de M. Berners-Lee, si ce n’est une plaque commémorative apposée à l’entrée et un vieil extrait de l’annuaire du CERN affiché sur la porte. A côté du nom Berners-Lee Timothy, quelqu’un a malicieusement écrit: « momentanément absent du bureau ». « Tim travaillait énormément, la lumière était toujours allumée dans son bureau », raconte à l’AFP François Flückiger, qui a repris la direction technique du Web au CERN après le départ de M. Berners-Lee au Massachusetts Institute of Technology (MIT), aux Etats-Unis, fin 1994. Tim Berners-Lee était en charge de l’annuaire interne du CERN, mais en marge de son activité il cherchait à permettre aux milliers de scientifiques dans le monde de partager à distance leurs recherches sur les travaux de l’organisation.

« L’histoire s’écrivait »: « Dès le départ, la dimension planétaire était présente. Très tôt, on a eu la sensation que l’histoire s’écrivait », même si son supérieur a qualifié son premier mémo sur le Web de « vague », raconte Flückiger. En 1990, le Belge Robert Cailliau rejoint Tim Berners-Lee pour contribuer à la promotion de son invention qui repose sur le langage HTML – un standard qui permet de créer des pages web -, le protocole d’échange hypertexte HTTP – qui permet à l’utilisateur de demander, puis de recevoir une page web – et les adresses URL. Fin 1990, Tim Berners-Lee rend opérationnel le premier serveur et navigateur Web au CERN.

Une invention majeure: Du mouvement #MeToo à la dénonciation des violations des droits humains, ce réseau a permis à une « énorme quantité d’activités humaines de prospérer », assure avec enthousiasme Ian Milligan, professeur spécialisé dans l’étude des archives du Web à l’université de Waterloo au Canada. Aujourd’hui à la retraite, M. Flückiger considère la Toile comme l’une des trois inventions majeures du XXe siècle ayant conduit à la société numérique (avec la technologie IP et les algorithmes de recherche Google).

—————————————

(ancien article) Merci Mr. Tim Berners-Lee. Imaginez vous vivre sans le web. Au vu de la quantité de services qu’il contient : information, banque, commerce, administration, enseignement, domaine culturel et sans compter tout l’univers ludique pour les petits et les plus grands. En fait nous pensons aujourd’hui « web » comme si cela avait toujours existé… et c’est ainsi pour la monde entier (enfin presque..).  La technologie, inventée par le scientifique britannique Tim Berners-Lee, était initialement conçue et développée pour que les physiciens travaillent dans les universités et les instituts du monde entier en s’échangeant des informations dont ils avaient besoin.

premier-serveur-web
Le NeXT fut le premier serveur web au monde et appartenait à Tim Berners-Lee. Il est exposé au CERN et on peut toujours lire sur l’autocollant « Cette machine est un serveur. NE PAS ETEINDRE! »

Cette progression fulgurante est sans doute un des éléments le plus caractéristique de notre monde moderne. Le 30 avril 1993, le CERN déposait dans le domaine public toutes les technologies développées autour du « www », le world wide web, permettant ainsi de créer des sites connectés exploitant les liens hypertextes. A cette occasion l’institution met en ligne le « premier » site www: *** FIRST WWW ***  Il proposait alors tous les outils nécessaires (serveur, navigateur, code) et la documentation pour développer et mettre en ligne un site Web. Bien sur il était hébergé sur la station NeXT de Tim Berners-Lee. Ce site a été remis en ligne afin de fêter dignement cet anniversaire.

 

En inventant le Web, Tim Berners-Lee avait aussi pensé à d’autres noms. Information Mesh (maillage d’informations), Mine of Information ou encore The Information Mine (la mine d’informations, dont le sigle serait Tim). Le sigle WWW a été largement utilisé pour abréger World Wide Web avant que l’abréviation Web prenne le pas. WWW se prononce souvent trois double V, triple double V, vévévé ou wéwéwé (en Belgique). La prononciation laborieuse (en français comme en anglais) de WWW a sans doute précipité son déclin à l’oral. À l’écrit, les lettres www restent très utilisées dans les adresses Web et quelques autres conventions techniques. WWW est parfois abrégé en W3, abréviation qu’on retrouve dans le sigle W3C du World Wide Web Consortium. Dans la seconde moitié des années 1990, une blague répandue prétendait que WWW signifiait World Wide Wait, soit « attente mondiale », car le réseau Internet était engorgé par la popularité grandissante du Web. Pour écrire « le web », l’usage de la minuscule est de plus en plus courant. L’Office québécois de la langue française préconise la majuscule, le Journal officiel français préconise l’usage du terme « toile d’araignée mondiale ». (wiki)

2
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Alain@1Fabien Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Fabien
Invité
Fabien

attention a ne pas confondre web (www / http) pour afficher des pages (aujourd’hui « multimedia ») … et l’Internet ! le premier se sert du second pour exister… en fait c’est une des manières, parmi d’autres, d’utiliser Internet. Pour les autres nous retiendrons pour l’essentiel : les e-mails qui s’envoient via les protocoles POP, SMTP ou IMAP; le transfert de fichiers qui se fait via FTP (mais il faut un serveur ftp bien sur); et les téléchargements, plus ou moins légaux par ex. qui utilisent le P2P. Merci pour l’article, toujours pertinent de se rappeler d’ou viennent nos fondamentaux 😉

Alain@1
Invité
Alain@1

Thanks for sharing excellent informations. Your site is very cool. I’m impressed by the details that you have on this web site. It reveals how you perceive this subject. Bookmarked this web page, will come back for extra articles. You, my friend, ROCK! I found just the information I already searched everywhere and simply could not come across. What a perfect web site.