La destinée de l’ordinateur quantique

Intelligence artificielle, sécurité informatique, prédictions météorologiques, trafic routier, conception de médicaments… Les chercheurs s’accordent à dire que ces domaines sont en voie d’être radicalement transformés par l’ordinateur quantique. La course vers la maîtrise de la computation quantique fait rage. Et pour cause, la miniaturisation des processeurs classiques va bientôt buter sur la frontière de la taille de l’atome. Une fois atteinte, il nous serait impossible de raisonner à partir du circuit ouvert/fermé (0/1), qui fonde la base de toute l’informatique traditionnelle. C’est là que l’ordinateur quantique entre en jeu : avec une nouvelle manière d’organiser la donnée, autour de ce que l’on appelle les qbits, il permet de dépasser ce monde binaire, chaque qbit pouvant contenir plusieurs valeurs. L’une des particularités les plus prisée de l’informatique quantique tient à sa capacité à traiter des données en un temps record. Si cette avancée restera sans doute hors de portée des particuliers pendant encore de nombreuses années, elle est néanmoins en voie de transformer radicalement plusieurs secteurs.

– L’intelligence artificielle
Le machine learning suppose l’apprentissage de volumes de données conséquents avant la maîtrise de la tâche que l’on souhaite voir réalisée par un algorithme. Les capacités de l’informatique quantique permettraient non pas de dépasser cette phase d’apprentissage laborieuse mais de la réduire à un temps très court, rapporte IEEE Spectrum.

– La sécurité informatique
Du bitcoin au code d’accès à sa messagerie, nos systèmes de chiffrement sont encore tous basés sur l’informatique classique. Mais un ordinateur quantique conçu au MIT en 2016 a déjà réussi à décrypter des clefs à 15 chiffres. Le développement de la technique permettra, en un instant, de passer outre des codes jusqu’alors indéchiffrables. La sécurité informatique serait alors à réinventer de fond en comble, selon Quartz. Il faudrait notamment repenser la notion de chiffrement sur de nouvelles bases.

– La prédiction météorologique
Prédire le temps qu’il fera demain ou dans une semaine suppose des calculs de probabilité très complexes que l’ordinateur quantique traiterait avec aisance, expliquait en 2016 le site The Next Platform. Il permettrait notamment d’envisager les phénomènes météorologiques à une échelle plus globale et donc d’affiner les modèles pour rendre les prévisions plus précises.

– La création de nouveaux médicaments
Capable de trouver et de tester la combinaison optimale de molécules pour répondre à un virus, l’ordinateur quantique permettra de choisir plus rapidement les molécules candidates à la phase de test. Une avancée qui permettra d’accélérer la production de médicaments tout en améliorant leur qualité, explique la revue Innovation de l’université de Princeton.

– La lutte contre les congestions de trafic routier
La gestion des trafics routiers repose sur des modèles mathématiques de gestion des flux qui supposent des capacités computationnelles énormes. Envisager le parcours de chaque individu pour déterminer celui de la masse : un défi que l’ordinateur quantique permettra de relever, souligne le magazine allemand Handelsblatt. Une telle innovation s’avèrera précieuse le jour où un grand nombre de véhicules autonomes et semi-autonomes circuleront sur les routes.  (Merci à Germain Calsou / Usbek&Rica)

Publié par le 9 novembre 2017. Classé dans GOOD NEWS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article via le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion